Vendredi 9 septembre, 20 h, Salle du Gâtinais : Réunion publique, annoncée pour les habitants de Bouray

La fusion ne concerne plus que 2 communes : Lardy et Bouray-Sur-Juine

Les sympathisants du collectifs FDG de Bouray-sur-Juine et de Lardy  étaient présents à cette réunion publique, une réunion qui manquait énormément de publicité.  Le 8 septembre, une réunion des élu.es de Lardy et de Bouray s’est tenu à huit clos à la salle Cassin-Lardy. Nous rapportons aussi dans ce compte rendu quelques morceaux savoureux de la réunion de nos élu.e.s tenu la veille.

Dans le publique, en renfort de soutien à Mr Cabot, présence de 3-4 élu.e.s de la majorité de Lardy (absence des élu.e.s de l’opposition de Lardy), mais absence de Madame Bougraud par peur d’être la cible de « certains »… !?.  Les supporteurs et les opposants à Mr Cabot sont aussi présents.

Tout d’abord, nous souhaitons saluer sincèrement Monsieur le Maire de Bouray pour avoir organisé cette réunion publique d’information à destination des habitants de Bouray. 

A l’inverse, le silence de la mairie de Lardy est choquant.  Aucune annonce officielle n’a été faite, pas une ligne dans le fil de Lardy, rien sur le site de la Mairie, pas une phrase dans les PV des conseils municipaux.  Les journalistes détenaient des éléments de ce projet dés mars 2016. Notre collectif en fut tenu informé par les élus de Bouray (fin juin) puis par la lettre de l’opposition larziacoise (mi juillet).

Alors que Mr Cabot annonce que la fusion doit être signée le 2 Décembre 2016, soit dans moins de 3 mois !!!

Un résumé de la soirée (pas si partial).

On peut sans trop d’erreur dire que la salle n’était pas totalement acquise à Mr Cabot.  L’exposé qu’il fit conforta les positions des opposants et déstabilisa le soutien de la majorité pourtant acquise de Mr Cabot (plusieurs personnes ont quitté la salle au regard de l’exposé catastrophique). Les consignes de la majorité de Bouray étaient les suivantes :

-          Présentation de transparents vantant le projet avec tous les mots clefs apporté par la société de consulting n charge du « coaching » de cette fusion (à vos frais).

-          Puis quelques questions de la salle, exclusivement techniques.

-          Si la salle devenait incontrôlable, la réunion sera levée. On voit qu'ils étaient conscients de faire un mauvais coup ...

Mr Cabot a fait une présentation creuse, plein de mots clefs comme « mutualisation », « progrès », « avantage », « réalisme », « pragmatisme », « avancée financière ».. etc.. un bréviaire de la Novlangue. Une prestation sans âme et sans fondement.

Quelques Perles…

« On va pouvoir demander l’ouverture d’un guichet pour les passeports »

« La fusion permettra le maintien de la poste à Bouray… »

Une personne du publique corrige en indiquant qu’il faudra néanmoins payer une allocation à la Poste pour le maintien de l’établissement.

« La fusion donnera plus de possibilité à la Jeunesse.. »

A savoir, c’est la CCEJR (Communauté de commune) qui à la compétence jeunesse et le principale souci est l’absence de communication de la CCEJR (dixit l’opposition de Bouray).

 Janville vient de perdre son Intermarché, à Lardy se prépare l’installation (Paté) d’un ensemble Intermarché + galerie marchande, pour Mr Cabot se sera un plus pour Bouray (comprenne qui voudra).

Cela donnera plus de possibilité aux associations, puis vint l’exemple malheureux et emmêlé avec l’association de Judo,  « ils pourront étaler les tatamis dans la salle de Lardy ».  Ca c’est de l’argument pro Fusion !!!

Possibilité de faire venir un marché.

Déjà présent à Lardy.

Déplacement : Mr Cabot propose un système de déplacement à la demande… qui paiera ? pour qui ?

Le périmètre de parc du Gâtinais ne changera pas.

Un nouveau PLU devra être établie en concordance avec celui de Lardy et/ou de la future commune.  A savoir, le PLU sur Lardy est encore en attente de validation. 

Notre avis: L’implantation d’un deuxième jardin partagé sur Lardy Bourg, l’opposition à la construction de structure HLM sur le Bourg, la fermeture de la Mairie annexe au pâté, la construction d’un grand centre commerciale devrait alerter les habitants de Bouray et ses élu.e.s sur le clientélisme de la Maire de Lardy.

Discussions avec l’opposition : Qu’en sera-t-il des terrains de Bouray ? la tentative est grande d’en faire la proie des prospecteurs fonciers, avec cette fusion le PLU de Bouray sera caduque.

Accroissement de l’offre d’équipement à destination des habitants de Bouray et des élu.e.s de la nouvelle commune (plus grande facilité de ramassage des sangliers écrasés sur la route !!! C’est Mr Cabot qui le dit)

Question du Publique : qu’en est-il de l’offre de service sur Lardy ?  insuffisante répondent des habitants du Pâté de Lardy…

Une discussion est en cours sur l’école et son fonctionnement (heures d’ouvertures etc..) on n’en sera pas plus.  Les parents d’élèves ont-ils du souci à se faire ?

Bouray a un gros intérêt à rejoindre Lardy, car cette dernière à une plus grande capacité d’autofinancement, les habitants de Lardy apprécieront.

Le centre de Renault est une source non négligeable de revenue à l’inverse du centre AXA.

La carotte financière pour Bouray. 70.000 euros sur 3 ans…..+ un bonus….genre kinder surprise, si on signe avant le 31 décembre.

Bref… le pognon, que de la gestionite, mais pas d’idée, une proposition gestionnaire qui ne donne pas de place à l’humain, ni aux idées, ni à la créativité… le vide abyssale.  Pour preuve les futurs élu.e.s de cette future commune se sont essayés à trouver le nom de la commune nouvelle : "Bourlard", "Laray", "Bourdy", etc., on sent bien l'imagination débordante de nos élu.e.s.

Enfin  les documents seront accessibles en consultation seulement en Mairie de Bouray (Lardy ?). Les personnes qui travaillent loin de la ville en journée seront exclus de l’information. Il serait souhaitable de mettre ces documents en ligne.  (Nous le ferons dés que nous le pourrons).

En résumé, une soirée lénifiante au regard de l’enjeu.

 

Réflexion 

Ce que les personnes, présentes à la réunion publique à Bouray comme la trés grande majorité des habitants que nous avons approché à Bouray et Lardy, ne comprennent pas ;

C’est pourquoi faire cette fusion d'une manière aussi précipitée ? 

Ils espèrent que cela ne se résume pas à ce catalogue et à cette carotte financière ?

Le principal argument avancé pour la fusion : "Bouray y gagnera en services offert à la population" (y aura-t-il aussi des pertes de services ? Quel intérêt pour Lardy de partager ses pépettes ? etc.). Mais on se doute qu'il y a des raisons cachées et beaucoup de non-dit.

Il n’y a pas mystère qu’une lutte de pouvoir se joue  au niveau de la Communauté de Commune entre Juine et Renarde (CCEJR) avec d’un coté Madame Bougraud et Mr Touzet et de l’autre les élu.es d’Etrechy (Mr Ragu et consorts…). Ils ne s’entendent pas (de l’aveu de plusieurs élu.e.s).  Madame Bougraud est connu à Etrechy pour ses dents qui raillent le parquet et les représentants de la CCEJR ont une vision conservatrice.  Cette fusion pourrait  être un moyen pour le tandem Bougraud-Touzet d’accéder à plus de pouvoir et ainsi de pouvoir évincer ses colistiers de droite.

Les habitants des deux communes ne souhaitent pas être les dindons de cette farce.

De nombreux habitants (Quasiemnt 100 % des personnes questionnés) à Bouray et à Lardy se demandent pourquoi la population n’est pas consultée ?

Beaucoup demande, par principe, que se tienne un référendum avec des réunions publiques argumentant le pour et le contre *. Nous faisons face à un énorme gâchis démocratique qui ne peut faire le jeu que de l’abstention et du Front National (le tous pourris).

Jeudi soir, à cette question, les élu.e.s entre eux ont répondu ceci :

« Il n'est évidemment pas question de proposer à référendum,  la population sera "consultée" par le biais d'un cahier de doléance »... Cependant "l'opinion publique" ne changera pas les décisions déjà prises d'une manière irrévocable !. 

Au titre de l’annonce de la réunion publique.

« La population a-telle été avertie de la réunion publique de ce soir ? "ben oui, ceux qui veulent être informés le sont ! Les autres, ne se sentent pas concernés par la vie publique !".

Cette phrase est terrible car elle montre bien que nos élu.e.s (même à notre niveau) sont déconnectés des citoyens.  Le désintérêt des citoyens pour la politique et la morgue des élu.e.s sont deux faces d’une même pièce qui se renforcent mutuellement.

La démocratie n’est pas un droit, c’est une idée, ce n’est pas un produit que l’on consomme, elle se vit.  Si tous le monde s’en fout, elle disparait, la démocratie demande des efforts de tous et en premier lieu de la part des élu.e.s..

 

Nous demandons aux élu.e.s de Bouray et de Lardy, conformément aux articles L1112-15 et suivants du Code général des collectivités territoriales, l’organisation d’un référendum à Bouray-sur-Juine  et à Lardy sur l’opportunité de ce projet de fusion.

* Nous encourageons chaque personnes approchées et/ou contactées à  poser leurs questions aux élu.e.s (majorité et opposition)

Plan Bouray