jeudi 20 décembre 2018

La fédération autonome des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés (FA/SPP-PATS) n’accepte plus et entend dénoncer le mépris du gouvernement à l’égard des sapeurs-pompiers professionnels.

Nous sommes violentés et sur-sollicités tout autant que les forces de sécurité, POUR AUTANT, aucune réponse ne nous est apportée face  :

– à la forte hausse des violences infligées aux sapeurs-pompiers (+23% d’augmentation des agressions envers les pompiers sur l’année 2017)

– à l’augmentation des interventions ne relevant pas de nos missions, les sapeurs-pompiers, dernier rempart face à la souffrance humaine

– à la diminution des effectifs

– à l’absence de considération des risques liés aux dangers des fumées

– à l’organisation du temps de travail

– à la désorganisation des carrières

– au gel des rémunérations

Ce manque de considération conduit à une détérioration de la santé psychologique et physiologique des sapeurs-pompiers. STOP ! Le gouvernement doit réagir.

Pour télécharger le communiqué,cliquez ici.

Pour télécharger le courrier adressé au Ministre de l’Intérieur, cliquez ici.

La suite:

LA DEMAGOGIE DU GOUVERNEMENT : Quand le Ministre de l’Intérieur trouve des palliatifs plus que des solutions…

 

Le climat social de ces dernières semaines a poussé le gouvernement dans ses retranchements. Après les annonces du Président MACRON censé « dénouer la situation » des gilets jaunes, c’est au tour du Ministre CASTANER d’y aller de ses mesures. Pour calmer la grogne bien légitime des policiers, le Ministre annonce une hausse de rémunération mensuelle de 120 à 150€ ! Une annonce qui déjoue toutes les règles posées par PPCR avec les partenaires sociaux et qui s’inscrit dans une politique démagogue sans trouver de solutions. Un nouveau travers de la politique de ces derniers mois : trouver des mesures « poudres aux yeux » pour tenter d’acheter la paix sociale.

Et les autres fonctionnaires que retireront-ils de ces mesures ? RIEN. PPCR continue d’être appliqué sans revalorisation et le GEL du point d’indice est encore maintenu.

Et les sapeurs-pompiers qui ont encore vu le nombre d’agressions à leur égard croître (+23%) ? RIEN. Nos équipages doivent supporter des agressions, les souffrances… Nos équipages doivent continuer à être sur-sollicités en tant que dernier rempart à la détresse sociale au fait du désengagement des services de l’Etat !!!

Nous devons réagir. Nous devons faire entendre notre voix pour ne pas laisser nos gouvernants enterrer le service public.

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici.

 

NDLR: Ce constat de dénigrements du grouvernement peut exactement s'appliquer à toutes les catégories d'agents de l'état, excepté ceux qui portent le flingue bien sûr !!