Dans un avis de marché public paru le 23 août, le gouvernement lance la commande de 40.000 grenades lacrymogènes de « désencerclement », pour un montant de 1,7 million d’euros.

En mai, il avait déjà lancé la commande de grenades pour 17 millions d’euros.

Ceci donne le ton de l'ampleur des réformes à venir à l'encontre du peuple et aux profits des (gros) actionnaires, banques et autre détenteurs des moyens de production.