AfficheTTE

AfficheTTE_

COMMUNIQUE `10° jour de grève

 De la Poste de RIS ORANGIS !

Usagers, Postiers , Elus mobilisés dans l’action !

Le personnel du secteur réseau de

 Ris, Courcouronnes, Lisses, Bondoufle exige

le rétablissement des horaires d’ouverture  et les embauches   nécessaires au bon fonctionnement des bureaux du secteur .

            Le Directeur Régional a enfin daigné recevoir une délégation des grévistes du secteur de RIS en la présence de représentant/es SUD et CGT… au bout de 9 jours de grève ! Mais le personnel, médusé, n’a pu que constater le mépris et le cynisme de la Direction pendant toute la durée de la réunion !

            Revenir ou même modifier les horaires d’ouverture des bureaux (et notamment Ris Rémi, Bondoufle et Lisses) ? : PAS QUESTION ! (Réponse Direction)

            Renforcer ou embaucher à hauteur de 3 emplois pour pouvoir faire notre travail correctement ? PAS QUESTION ! (Réponse Direction)

            Respecter la convention entre la Mairie de Ris et La Poste sur l’amplitude d’ouverture du bureau de Ris Albert Rémy ? LA CONVENTION ? QUELLE CONVENTION ? (Comprenez « le Maire de Ris n’a pas du tout comprendre… »), LA POSTE N’A JAMAIS RIEN SIGNÉ… (réponse Direction)

            En fait, la Direction n’a fait que réciter sa leçon habituelle sur les « baisses de fréquentation », « l’augmentation du numérique » et sur sa « méthode de dimensionnement idéale » qui a abouti à ce massacre organisé !

            Le mal-être au travail ? le service public ? la prise en compte de la population des villes concernées ? le respect des préconisations issues d’une expertise indépendante réalisée par le Cabinet CEDAET pour le compte du CHSCT ?  RIEN À FAIRE !

            Le Directeur Régional affirme que les horaires actuels des bureaux de poste correspondent à l’évolution de leur fréquentation ! C’est TOTALEMENT FAUX ! Car même la fameuse « méthode de dimensionnement » utilisée prévoyait, en fonction de la charge de travail analysée :

0,73 emploi pour Courcouronnes Centre (25h30 de présence hebdomadaire), la Direction a validé à 0,47 emploi ! (16h30 !) ne laissant plus le bureau ouvert que 12h00 par semaine au lieu de 26h30 auparavant.

1,2 emplois pour Ris Albert Rémy (42h00 de présence hebdomadaire), la Direction a validé à 0,55 emploi ! (19h15 !) ne laissant plus le bureau ouvert que 13h30 par semaine au lieu de 29h00 auparavant.

1,5 emplois pour Lisses (52h30 de présence hebdomadaire), la Direction a validé à 0,66 emploi ! (23h00 !) ne laissant plus le bureau ouvert que 17h00 par semaine au lieu de 32h30 auparavant.

      Contrairement à ce que dit le Directeur, La Poste n’a donc absolument pas pris en compte la « fréquentation » des bureaux et a massacré les horaires, laissant les usagers à des files interminables et à un service indigne d’un service public au nom de la sacro-sainte productivité pour supprimer près de 4 emplois ! Voilà la vérité…

      Le Directeur rétorque qu’il a mis un peu plus d’emplois que prévu sur Courcouronnes Centre et Bondoufle… Mais ce qu’il oublie de dire, c’est que les horaires étriqués des bureaux de poste ont entrainé un afflux d’usagers sur les bureaux qui restaient « plus accessibles … Il aurait fallu rajouter plus d’un emploi pour faire face à ces conséquences prévisibles (1,2 emplois exactement).

      Non ce n’est pas le Maire de RIS qui ne connaît pas son dossier, c’est bien le DIRECTEUR RÉGIONAL de La Poste, qui a balayé d’un revers de main les préconisations du rapport d’expertise qui pointait déjà tous les « défauts » que nous connaissons aujourd’hui !

            Un exemple ? Les agents, seuls dans certains bureaux, ne peuvent même plus prendre une seule pause (obligatoire) pendant leur service pour faire face à l’afflux d’usagers… Pourtant, dès le 12 avril, date du rapport, les experts prévoyaient : la direction ne met pas les moyens suffisants pour permettre l’application de l’Accord du 1 mars 2016 relativement au régime des pauses. Pourquoi le Directeur Régional fait-il mine de découvrir aujourd’hui ce problème ? Pourquoi la Délibération présentée par SUD au CHSCT n’a-t-elle pas été adoptée ?

(Rappel de la proposition : - Un vrai plan d’action sur le respect des pauses (comme par exemple l’organisation d’un « tour de pause » à partir du bureau de Ris Orangis pour tous les bureaux « agents seuls » (un agent du volant ou encadrant passe dans chaque bureau agent seul afin d’assurer le temps de pause de l’agent concerné)

        Nous pourrions démultiplier à l’infini les exemples concrets ! La vérité c’est que La Poste n’a rien fait pour éviter cette situation et que les seul/es qui, aujourd’hui, tentent de redonner un sens au Service Public et au respect des usagers, ce sont les grévistes qui en sont donc à 10 jours de salaire en moins !

  •         Les négociations doivent reprendre ! C’est une exigence des grévistes !
  •         Leur proposition est simple et soumise à une solution rapide de la Direction :

         SUSPENDRE L’APPLICATION DE LA RÉORGANISATION ACTUELLE EN REMETTANT LES HORAIRES D’OUVERTURE PRÉCÉDENTS DES BUREAUX, RENFORCER LES EMPLOIS EN ATTENDANT ET ROUVRIR DE RÉELLES NÉGOCIATIONS SUR LE PROJET DE LA POSTE AFIN DE PRENDRE EN COMPTE L’ENSEMBLE DES PROBLÈMES POSÉS !

        Nous appelons plus que jamais les élus, les usagers, les organisations, les associations à soutenir les agents de RIS en GRÈVE (y compris financièrement dans la Caisse de Grève ouverte à cette occasion)

 

     Evry le 7 Novembre 2017