Monsieur Gattaz, si le Medef faisait son travail, mes élèves auraient du travail