Article Original: ICI

------------------------------

Macron candidat du système : Drahi, Herman, MEDEF… ses liens avec l’oligarchie capitaliste.

Faisant rigoler les travailleurs dans toute la France, avec ses égosillements ridicules dans ses meetings pour cacher le manque d’originalité absolu d’un programme politique dicté par le MEDEF, l’énarque , ex banquier de la Banque Rothschild et ministre des finances de F Hollande, ose se présenter comme un candidat hors du système. Avec l’aide de l’appareil médiatique du système capitaliste. La machine à bourrer les crânes tournant à plein régime. Pourtant les éléments s’amoncellent qui prouvent que est bien l’un des candidats de l’oligarchie capitaliste

On dit que l’on reconnait un arbre à ses fruits, et c’est instructif d’appliquer ce proverbe aux soutiens de Macron.

Les idéologues Attali, Alain Minc, Cohn-Bendit, le patron de presse Baylet (la dépêche du midi), le richissime patron de la grande distribution Henry Hermand. Mais cela ne s’arrête pas là. www.initiative-communiste.fr vous révèle les dessous de la candidature Macron.

Macron : le candidat du MEDEF

De Macron – le candidat promu par le système médiatique comme le candidat hors du système, le patron des patrons Pierre Gattaz déclare :

 « J’aime bien l’initiative d’Emmanuel Macron, je trouve que c’est rafraîchissant  » P Gattaz – 2016

Selon l’hebdomadaire MarianneBernard Arnault (LVMH), Alexandre Bompard (Darty et la Fnac), Marc Simoncini (Meetic) et Vincent Bolloré (Vivendi), parmi les plus gros oligarques français soutiennent le candidat Macron. Mais également l’ex PDG d’AXA  Henri de Castries désormais dirigeant du groupe de pression patronal ultra libéral Institut Montaigne.

C’est d’ailleurs au domicile de l’un des dirigeants de cet Institut Montaigne, Laurent Bigorgne, qu’est hébergé le parti de Macron, () à son lancement en avril 2016.

Membre d‘un autre groupe de pression patronal, En Temps Réel, Macron dirige ce think tank aux côtés de Stéphane Boujnah, PDG d’Euronext, la multinationale de la Bourse qui contrôle notamment les cotations de la Bourse de Paris ou de Bernard Spitz, l’influent président de la Fédération française des sociétés d’assurance, qui est également l’un des dirigeants du MEDEF. Mais également de Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction de Libération.

Patrick Drahi : oligarque des médias, et des télécommunications

Mais qui est Patrick Drahi ?  vous ne le connaissez sans doute pas, mais vous connaissez sans aucun doute ses entreprises. Financier spécialisé dans le rachat d’entreprises financé par des banques, (la fameuse méthode des LBO) , ce polytechnicien vit en Suisse où il bénéficie d’un statut fiscal privilégié tandis que sa holding Altice a son siège aux Luxembourg.  Mais sa holding personnelle, elle, est immatriculée à Guernesey. Deux lieux généralement assimilés à des paradis fiscaux.

Milliardaire (on parle d’une fortune personnelle estimé à 14 milliards d’euros), Drahi est le propriétaire d’une multinationale des télécom, Altice, comprenant notamment les groupes SFR et  Numéricable en France. Et il s’est également acheté un joli portefeuille de médias. Jugez plutôt :

  • média audiovisuel Groupe Next Radio avec les chaînes d’info en continu BFM TV et RMC info. BFM TV et RMC Info comptent parmi les toutes premières chaînes télé et radio d’info en France.
  • presse écrite : le quotidien Libération, les principaux magazines du groupe Roularta (L’Express, L’Expansion, …)

Auditionné en mai 2015 en tant que président-directeur général du groupe Altice par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée Nationale, Drahi milite pour réduire drastiquement les congés payés et pour une augmentation du temps de travail au nom de la compétitivité. « Les Chinois travaillent 24 heures sur 24 et les Américains ne prennent que deux semaines de vacances… », « C’est là, le problème pour nous… »

La « compétitivité » c’est justement le cheval de bataille de Macron, qui veut augmenter le temps de travail, supprimer les cotisations sociales, etc.

Macron le candidat de Drahi ?

Mais quels sont les liens du Ministre des finances Macron avec l’oligarque Drahi ?

En 2014 Drahi est en concurrence avec BOUYGUES TELECOM pour racheter SFR. En mars 2014 Montebourg, alors Ministre de l’Economie et des Finances avant d’être débarqué du gouvernement, s’oppose au rachat de SFR par Drahi. Il estime en effet  que celui-ci doit se mettre en règle fiscalement avec la France, alors que sa holding ALTICE est au Luxembourg, qu’il vit en Suisse et qu’il possède la double nationalité française et israélienne.  Une enquête est même lancée par Bercy. Mais au final, c’est bien Drahi avec l’accord de Bercy qui rachète SFR. Que s’est il passé ?

Dès son arrivée à Bercy le 28 octobre 2014, Emmanuel MACRON, le nouveau ministre de l’Économie et des Finances, signe le décret en faveur de DRAHI l’autorisant à racheter SFR et déboute BOUYGUES Télécom. Ce feu vert était nécessaire en raison du décret sur les investissements étrangers, signé le 14 mai 2014,  justement par Arnaud Montebourg. Ce décret soumet à l’approbation de Bercy tout rachat dans les télécoms. En clair, Macron a provoqué un complet retournement du gouvernement en faveur de l’oligarque Drahi.

Cela expliquerait-il le fait que Macron bénéficie d’un puissant soutien médiatique de la part des influents médias du groupe Drahi ? En tout cas, le fait est que des proches de Drahi figure dans la garde rapprochée de la campagne de Macron.

Le directeur financier de la campagne de Macron : un proche de Drahi

En 2015, lors que Drahi rachète le groupe France Next Radio propriétaire de BFM TV à Weil, c’est un certain Bernard Mourad, ancien banquier d’affaires chez Morgan Stanley, qui lui vient en aide. On retrouve ce Bernard Mourad dans l’organigramme de la campagne de Macron, en tant que Conseiller spécial chargé du financement de sa campagne.

Barbier, porte-drapeau médiatique officieux de la campagne de Macron : un homme de Drahi

Christophe Barbier, l’homme à l’écharpe rouge qui écume les plateaux de télés, est l’éditorialiste de l’Express et son porte-parole sur les chaînes de télé. Nommé directeur de l’Express par Drahi, il doit être écarté en octobre 2016 devant la fronde des syndicats, alors qu’il vient de supprimer de plus 200 emplois. Il rejoint alors également la rédaction de BFM TV, la chaîne télé de Drahi. Devinez pour qui Barbier fait campagne sur les plateaux télé et dans son journal l’Express ? Macron…

Macron le candidat de Henry Hermand : le magnat des centres commerciaux

Du passage de Macron au gouvernement, les français retiendront six  49.3 pour faire passer en force les anti populaires Loi Macron et Loi Travail.

Ce que peu savent, c’est que parmi les soutiens – notamment financiers – de la première heure de Macron figure un richissime patron, le magnat des centres commerciaux Henry Hermand. Un hasard donc si Macron, une fois à Bercy, a fait des pieds et des mains pour étendre l’ouverture des centres commerciaux le dimanche

En tout, cas le patron ne s’en cachait pas et ce jusqu’à son décès à l’automne dernier : il soutient et finance Macron, qu’il pousse en avant depuis sa sortie de l’ENA.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

------------------

Noir Désir - L'homme pressé