Alors que c’est la cohésion et la solidarité entre toutes les composantes qui font la force d'une élection.  Les composantes de la Gauche radicale (Ensemble, PCF et FI) semblent vouloir proposer leurs propres candidats aux législatives 2017.  

Pour les présidentielles la candidature de JLM est unanime.  Au travers de son programme l'Avenir en Commun (*), elle redonne de l’espoir et une chance de gagner pour un changement. Jean Luc Mélenchon est un candidat solide qui a bien entamé sa campagne et qui s’appuie sur le mouvement des insoumis. Avec cela, des organisations politiques soutiennent également le candidat "de l’extérieur" (Ensemble, PCF) et de "l'interieur" (PG) en apportant ce qui fait leur identité au combat commun.

Pour les élections législatives de Juin, il en va d’une autre couleur.  Le manque de confiance, les rancœurs, l’analyse politique divergente et les calculs politiques de toutes ces composantes rendent impossible une candidature commune [pour l’instant] par circonscription regroupée sous un même chapeau. 

Mélenchon doit créer un moment politique, maintenant, pour unifier cet électorat, expliquer à tous le cadre législatif, autant qu’il est possible maintenant, pour l’offrir aux millions de gens qui se reconnaissent dans aucun mouvement.

Sans cela, le seul Avenir en Commun en juin sera une branlée collective, 5 ans de perdu et une grosse gueule de bois.

 

* https://avenirencommun.fr/